Suite…

RCPI : le 2e pilier des pensions pour indépendants et professions libérales

Depuis le 1er janvier 2019, toute personne ayant le statut d’indépendant ou exerçant une profession libérale peut souscrire à un RCPI, régime complémentaire de pension pour indépendants. Pierre Dubru, directeur Vie-Entreprises de Bâloise Vie vous explique les objectifs et opportunités de cette nouvelle loi.

Les objectifs de la nouvelle loi sur les RCPI

Comme nous l'expliquions ci-dessus, il est désormais possible pour les indépendants et les personnes exerçant une profession libérale de se constituer un capital à la retraite. Pierre DUBRU vous explique ce qui amené à étendre ce 2ème pilier des pensions: 

"Le Luxembourg sera prochainement confronté aux problèmes liés au financement des pensions légales. Selon les prévisions fournies par l’Inspection générale de la sécurité sociale, les prestations seront supérieures aux cotisations sociales dès 2023 et la réserve de compensation sera épuisée en 2043. Jusqu’à présent, seuls les salariés pouvaient bénéficier d’un régime complémentaire de pension."

Bien que cette réforme soit nécessaire pour sensibiliser les indépendants et les personnes exerçant une profession libérale à se constituer un capital à la retraite, cette nouvelle loi constitue également un autre objectif non négligeable : 

"Le nouveau Régime complémentaire de Pension fait bénéficier ses souscripteurs d'un cadre fiscal avantageux, similaire au cadre mis en place pour les salariés. Nous noterons que cette extension touche plus de 10.000 personnes travaillant au Luxembourg pour leur propre compte. Nous recensons notamment plus de 6.000 emplois pour les professions libérales telles que les professionnels du droit et de la santé, les agences immobilières et lesarchitectes et ingénieurs-conseils auxquels nous pouvons ajouter les commerçants et les artisans."

Les informations relatives à la sousciption du RCPI

Il est important pour tous les indépendants et les personnes excerçant une profession libérale de connaître toutes les conditions légales avant de souscrire à un régime complémentaire de pension : 

"La première information à prendre en compte est le plafond maximum déductible qui est fixé à 3.200 EUR, comme celui accordé dans le cadre de l'épargne privé. Pour sa part, la contribution de pension versée personnellement par l’indépendant est déductible en tant que dépense spéciale jusqu’à concurrence de 20 % de son revenu net. L’indépendant peut également souscrire à des couvertures décès et invalidité également déductibles et sans plafond. Toutefois, l’indépendant devra s’acquitter d’un impôt forfaitaire de 20 % et d’une taxe rémunératoire de 0.9 %, bien inférieurs au taux marginal d’imposition qui peut atteindre 42 %. La prestation perçue à l’âge de la retraite sera exonérée d’impôt au Luxembourg, seule la contribution à l’assurance dépendance de 1.4 % sera prélevée lors du versement de la prestation."