Habitation

Comment protéger son domicile contre le cambriolage ?

12 août 2021
Vous êtes propriétaire ou locataire de votre domicile et vous vous demandez parfois en quittant celui-ci si vous ne risquez d’avoir une mauvaise surprise à votre retour. C’est notamment le cas à certaines périodes de l’année comme l’été, la saison des cambriolages, où pour beaucoup le retour de vacances est un cauchemar. Voici quelques conseils pour sécuriser au mieux votre domicile.

Bien que la situation sanitaire ait probablement aidé à réduire grandement ce chiffre (-19% par rapport à 2019), la police grand-ducale a annoncé 1.638 cambriolages en 2020.
Dans ce chiffre, la majeure partie de ces vols (1.076) ont eu lieu dans des maisons dites habitées. Voyons comment réduire au maximum le risque de vol à votre domicile.

Vos meilleurs alliés sont vos voisins

Si vous avez la chance d’avoir de bonnes relations avec votre voisinage, ceux-ci peuvent s’avérer être de bons alliés contre ceux qui rôdent aux abords de votre propriété. Tenez-les au courant de votre absence, et si possible, demandez-leur de faire le tour de votre habitation, de récupérer votre courrier, d’ouvrir et fermer vos volets ou encore de venir nourrir vos animaux domestiques. Cela simule une présence et dissuade les cambrioleurs qui auraient éventuellement repéré votre domicile. Ils pourront à tout moment vous notifier d’événements suspects.

Vous pouvez également avertir la police en cas de départ en vacances, celle-ci pourra intégrer votre adresse dans sa ronde de surveillance.

Système d’alarme et de surveillance pour vous alerter

C’est la première chose à laquelle on pense lorsqu’on souhaite se protéger des cambrioleurs. Même si cela permet d’endiguer des tentatives, les systèmes d’alarme et de télésurveillance ne suffisent malheureusement pas seuls. Ils permettent en quelques secondes d’avertir une société de sécurité, la police ou vous-même mais laisse tout de même un laps de temps aux malfrats de vous subtiliser quelque chose.

Nous vous conseillons donc ces dispositifs en complément d’une protection plus large, et notamment, de celle concernant tous les points d’accès à votre domicile.

Votre porte d’entrée comme ultime rempart

Le premier point d’accès à votre nid douillet, votre porte d’entrée, est le premier rempart contre les agressions. Celle-ci doit être solide, au niveau de son matériau ainsi que de ses charnières, c’est pourquoi il est conseillé de vous équiper d’une porte blindée ou anti-effraction.
En plus d’améliorer l’isolation acoustique et thermique de votre logement, la porte renforcée va vite désemparer les cambrioleurs. Comment puis-je m’assurer de la solidité de ma porte ?
Voici plusieurs points sur lesquels vous pouvez jouer pour solidifier votre porte :

  • La porte en elle-même : un matériau épais comme les métaux lourds va rendre la porte moins fragile et beaucoup plus difficile à bouger.
  • La serrure : une serrure en 3 points est le minimum requis, vous pouvez aller jusqu’à 9 points.
  • Les paumelles : elles sont les charnières métalliques qui permettent l’articulation de votre porte. En installant des paumelles anti-dégondage (blocage de la partie haute), vous empêchez les tentatives de soulèvement de votre porte. En étant renforcées, ces paumelles vont soutenir une porte épaisse et lourde.
  • Les gonds : installez des protèges gonds (ou renforts de paumelles) en applique ou sous forme d’ergots, ainsi la porte ne peut pas être dégondée lorsqu’elle est fermée car il n’y a pas de jeu.
  • Les cornières : comme les 2 précédents dispositifs, poser des cornières anti-pince sur le pan extérieur et sur le contour de votre porte vous prémunit de l'intromission d'outils ou de pinces à décoffrer (pieds de biche) entre le chambranle et le battant.
  • Les barres de seuil : toujours dans le but de laisser le moins d’espace possible entre la porte et l’encadrure, vous pouvez installer une barre de seuil qui va réguler les différences de niveau entre le sol intérieur et le sol extérieur de la porte.

Vos fenêtres comme boucliers

Une fois votre porte sécurisée, ayez le même réflexe pour les autres points d’accès à votre logement, notamment vos fenêtres.
En sus de fermer vos volets en votre absence, vous pouvez opter pour la pose de vitrage anti-effraction lors de l’installation de vos fenêtres. Contrairement à un verre classique, le vitrage anti-effraction ne se brise pas en mille morceaux lorsqu’il subit une agression. En effet, la résistance et la quantité de films adhésifs (feuilles PVB) présents dans le verre permettent aux éclats de verre de rester collés et, par conséquent, de résister à un grand nombre de coups.
C’est aussi un moyen de limiter les nuisances sonores venant de l’extérieur, d’arrêter les rayons ultraviolets et d’augmenter l’isolation thermique de votre habitation.

La porte du garage, une entrée à ne pas négliger

C’est peut-être l’accès auquel on pense le moins et paradoxalement les portes de garage n’offrent souvent que peu de résistance à l’effraction. Elles permettent pourtant de protéger des véhicules ou du matériel de grande valeur, voire même d’empêcher l’accès à votre habitation. Il paraît donc nécessaire d’équiper votre porte de garage d’un système de sécurité en fonction de son type (à enroulement, débordante, coulissante, sectionnelle…).
L’installation d’un point d’ancrage au sol est actuellement la meilleure solution pour prévenir l’arrachement ou le soulèvement de votre porte de garage.

La domotique pour mimer la vie

A défaut de pouvoir compter sur quelqu’un, vous pouvez installer un système domotique que vous pilotez à distance grâce à votre mobile. Ouvrir vos volets, jouer avec l’éclairage, faire fonctionner vos appareils multimédia (allumer la télévision ou mettre de la musique) ou même lancer le système d’arrosage de votre jardin, tout se prête pour théâtraliser votre présence.

Au-delà de ces moyens, la domotique vous permet d’activer à distance votre système d’alarme, d’être notifié en cas d’intrusion voire même de visionner en direct ce que vos caméras de surveillance sont en train de filmer.

Êtes-vous bien assurés contre le vol ?

Assurez-vous d’avoir souscrit à une assurance habitation qui couvre – en général dès les garanties de base – le vol, les tentatives de vol ainsi que le vandalisme. Cela vous permettra d’être indemnisés, si malgré les précautions prises vous êtes victimes d’un cambriolage.
N’hésitez pas également à revoir avec votre assureur, la valeur de vos biens assurés afin d’adapter les garanties de votre contrat habitation à la valeur réelles du contenu de votre appartement.

Ceci est une liste non exhaustive des points d’attention mais elle constitue une excellente base pour se rassurer. Après avoir fait le nécessaire, vous pouvez désormais laisser votre foyer sereinement.